Rencontre avec Maria Apostoliadi, pianiste et musicothérapeute

Rencontre avec Maria Apostoliadi, pianiste et musicothérapeute

Nous sommes tous capables de faire de la musique, sans apprendre, spontanément, naturellement.

Issue d’une famille d’artistes et de médecins, c’est naturellement que la musicothérapie est devenue le moteur de vie de Maria. Elle nous emmène avec elle en Grèce, son pays natal, grâce à son accent mélodieux, empli de douceur.

Car si il y a bien un mot qui caractérise Maria, c’est la douceur.

Passionnée de danse, sous toutes ses formes, par le mouvement du corps et ses expressions, elle est en évolution personnelle constante.

Maria commence le piano à huit ans. À 27 ans, après douze années de conservatoire elle est doublement diplômée comme pianiste interprète et pianiste instructrice, par le Conservatoire National d’Athènes.

Elle rencontre pour la première fois la musicothérapie à Athènes au cours d’un stage professionnel d’un an, en collaboration avec l’University of NYC.

Elle poursuit ses études en Angleterre, et obtient son Master en musicothérapie à l’University of Wales.

La musicothérapie permet à chacun de contacter du  bien-être, de mieux gérer ses émotions, de lâcher prise, de s’exprimer, ne pas apprendre la compétition mais de partager la musique de manière ludique.

methodactives atelier

De retour en Grèce, elle travaille plusieurs années en milieu psychiatrique, en addictologie-toxicomanie, dans le secteur mère-enfant. Elle intervient aussi dans des associations et des écoles avec des enfants porteurs de handicap.

En parallèle, elle propose des cours privés de piano, et se produit en concert.

Son mariage avec un français, va lui permettre de prendre un nouveau virage dans sa vie. Quand elle vient le rejoindre sur Paris, Maria en profite pour faire une pause avec la thérapie, se consacre à ses cours de piano et débute ses ateliers ludiques par la musique.

J’ai voulu faire une pause en arrivant en France, car en Grèce, en psychiatrie, le travail était très intense. J’étais fatiguée, la supervision était quasiment inexistante. Il est important pour un thérapeute de pouvoir être accompagné et soutenu au cours de son travail, pour pouvoir pratiquer sereinement et avec pérennité.

Elle les poursuit, quelques années plus tard, en venant habiter sur Marseille, où elle exerce encore aujourd’hui : des ateliers sonores, d’improvisation et de fabrication d’instruments : «Musique et Bien-être» pour adultes, « Jeux de musique » pour enfants et « Musique et Bien-être » pour les femmes enceintes.

Des moments sans analyser, où on focalise sur le vécu, où chacun est libre de s’exprimer.
Elle est aussi très investit dans le travail en entreprise : les ateliers permettent à un groupe dans lequel tout le monde parle en même temps , de s’écouter, d’écouter l’autre, de mieux travailler ensemble.

Maria, quels sont tes trois mots précieux, qui représentent ce que tu souhaites fédérer grâce à ton activité  ?

  • ludique
  • communiquer
  • ressentir
Mots-clés de cet article
, , ,
More from Sandrine Fadda

Rencontre avec Aline Genay, coach et entrepreneure engagée

Le coach est comme un phare : il met en lumière vos...
Lire L'Article