Polyamour ? Vous avez dit Polyamour ?

Avant il y avait le libertinage, l’adultère, le cœur d’artichaut mais ça c’était avant…

Maintenant il y a le polyamour !

Commençons par le définir
Le 
polyamour est : « l’orientation relationnelle présumant qu’il est possible [et acceptable] d’aimer plusieurs personnes et de maintenir plusieurs relations amoureuses et sexuelles à la fois, avec le consentement des partenaires impliqués, […] et qu’il est souhaitable d’être ouvert et honnête à leur propos ».

En français dans le texte : on peut être amoureux et/ou faire l’amour avec plusieurs personnes, mais elles doivent être au courant et l’accepter…

Si le principe n’est pas sans rappeler celui des années 80 où chacun fait fait fait ♪♪, ce qui lui plait plait plait , l’application pratique semble s’être affinée à notre époque…

Prenons l’exemple d’un polyamour mari-femme-maîtresse* : chacune des trois personnes est au courant OFFICIELLEMENT de l’existence des deux autres. La femme et la maitresse acceptant de partager leur moitié (qui du coup devient un quart ?)

Et hop on s’organise en mode garde alternée : dispatch des soirées/nuits, des week-ends, des vacances (surtout s’il y a des enfants), Noël/Nouvel an… 
Vive Google Agendas Partagés !

Mais… 

Est-ce vraiment un choix librement consenti par ces femmes ou un choix par défaut : « il vaut mieux « ça » que le perdre… » ? 
Ce mode de vie est-il pérenne ? Un besoin d’exclusivité en amour ne risque-t-il pas de reprendre le dessus, tôt ou tard ?

Et pourquoi se limiter ? Le mari ayant deux femmes dans sa vie, pourquoi ces dernières n’auraient-elles pas deux hommes dans leur vie ?  
Toujours aussi larges les idées ou les mâchoires commencent-elles à se crisper ? 

Il faut vivre avec son temps dit-on, mais un adage traverse les époques : la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres…

*ou femme-mari-amant, ça marche aussi…

More from Sandra Marino

Nous avons tous un petit cerveau dans le ventre

Saviez-vous que notre ventre contient autant de neurones que le cerveau d’un...
Lire L'Article